Manager sans se renier

Comment manager sans renier ses convictions et ses responsabilités ?

Comment rester soi-même sans trahir ses valeurs et son éthique personnelle ?

Peut-on inventer des façons d’animer une équipe et de décider qui donnent du sens à l’exercice de la responsabilité ?

jpbouchetAutant de questions posées par les auteurs du livre « Manager sans se renier » dont l’un d’entre eux, Jean-Paul Bouchet, était l’invité de l’AFraME mercredi 28 septembre pour une conférence-débat.

Derrière ces questions se profilent les exigences contradictoires auxquelles se trouve confronté, à un moment ou à un autre, un manager soucieux de « bien faire son travail ».

Quand les objectifs sont inatteignables ou incompatibles avec les moyens disponibles, quand il faut conduire des changements successifs dont on ne comprend pas vraiment la stratégie sous-jacente ou quand ne sont pas réunies les conditions d’exercice de la responsabilité : comment trouver les bonnes réponses aux injonctions venues d’en haut pour les rendre réalisables sur le terrain ?

« Manager sans se renier » oblige à prendre du recul par rapport à ses pratiques et celles de l’entreprise.

C’est d’abord accepter une démarche de réflexion, d’analyse et de questionnement.

C’est mettre en cohérence ses actes avec des valeurs humanistes de loyauté, d’éthique, d’équité, d’émancipation sur lesquelles on décide de fonder son activité managériale.

C’est faire vivre au quotidien des valeurs propres à favoriser l’épanouissement des collaborateurs et la coopération des équipes, sources de confiance et respect mutuels, et en même temps symboles d’une authentique autorité managériale.

Manager sans renier ses propres convictions, certes… Mais aussi sans renier un certain nombre de défis sociaux, sociétaux, environnementaux.

Les transitions numériques ou écologiques sont autant de défis qui nécessitent de mobiliser le collectif, libérer la parole et mettre en place toutes les conditions d’un dialogue professionnel, voire social.

Face à tout dilemme professionnel ou éthique, il y a un risque de se renier. Dire non renvoie à la question de la responsabilité. C’est un acte de courage.

« Manager sans se renier », c’est aussi permettre aux personnes managées de ne pas se renier à leur tour. Les managers de demain sont ceux qui permettront à chacun de leurs collaborateurs de se prendre en main pour agir et pour travailler ensemble.

Auteur : Marie-Laure Meunier

Publicités